ACORN Montréal rencontre la ville !

Suite aux pétitions et aux actions dans tout Montréal, la ville a réagi. Nous avons rencontré la vice-présidente du comité exécutif de Montréal, Magda Popeanu. Encore une fois nos leaders ont fait un énorme travail et le président d’ACORN LaSalle a présenté à Madame Popeanu nos demandes d’un permis des propriétaires, délivré par la ville, qui permettra de renforcer les amendes des propriétaires ne s’occupant pas des réparations et de la vermine.

Les membres d’ACORN Montréal ont fait remonter les demandes à Projet Montréal et maintiennent la pression pour une meilleure protection et de meilleures conditions de vie des locataires.

Comité d’organisation Montréal Sain et Abordable

21 participants ont répondu présents à notre réunion virtuelle du comité d’organisation d’ACORN Montréal. Nos leaders de ACORN ont mené une excellente réunion.

Nous sommes passés à travers nos demandes municipales d’un permis des propriétaires de conformité à la salubrité pour renforcer les amendes par la ville des propriétaires d’appartements locatifs ne s’occupant pas des réparations et de la vermine, pour renforcer la protection des locataires.

ACORN a fait un pas significatif pour organiser et armer les communautés à faible et moyen revenu pour de meilleures conditions d’habitation à Montréal. Nous commençons à organiser des appels téléphoniques et des pétitions dans tout Montréal. La vague est lancée !

Action contre les FPI à Montréal Nord

Les membres de ACORN et la communauté de Montréal Nord étaient présents lors de l’action contre les FPI ce 4 mai. Montréal Nord a dit non aux réductions d’impôt du gouvernement des compagnies qui détruisent du logement abordable. Un grand bravo aux membres qui ont remis notre lettre de demandes au bureau du député Emmanuel Dubourg !

Métro Montréal: Manifestation devant le bureau du député Emmanuel Dubourg

Métro Montréal: Manifestation devant le bureau du député Emmanuel Dubourg

Dans le cadre de sa campagne Freinons les Fiducies de placement immobilier (FPI), ACORN Montréal-Nord a manifesté devant le bureau du député Emmanuel Dubourg de la circonscription de Bourassa, mardi après-midi. 

Les cinq manifestants scandaient des slogans exigeant des logements dignes. «Que voulons-nous? Des logements sains», criaient-ils. 

L’Association des communautés organisés pour la réforme nécessaire (ACORN) est une «organisation nationale indépendante de familles à revenu faible et moyen». 

La crise du logement est dans l’air partout sur l’île de Montréal mais semble frapper plus fort à Montréal-Nord selon le représentant d’ACORN Montréal-Nord, Brice-Éric Bianpandou. «La situation y est pire et plus compliquée, on se sent comme abandonné. Tous les cris lancés restent sans réponse.» 

«Les taux d’éviction et d’échec devant la régie du logement sont forts», dit-il. 

L’organisme considère que les FPI font partis du problème, et les accuse de faire de la spéculation immobilière. «Elles contribuent à la réduction des logements abordables dans le pays en pleine crise du logement. Ils sont censés régler le problème mais ils l’empirent.» 

L’association souhaite avoir une estimation du nombre de logements abordables perdus a cause des ces exonérations fiscales. Ils espèrent que les politiques viendront freiner ces FPI. «Il faut mettre fins à ces cadeaux fiscaux.» 

L’une des solutions proposées est de lier le taux d’imposition de ces FPI en fonction des logements abordables qu’ils construisent. «Plus ils construisent de ces types de logements, moins ils pourraient payer d’impôts. Un cadeau fiscal, ça se mérite.» 

«Mettre cet argent dans les logements sociaux apporterait plus de logements sains», explique M. Bianpandou. 

Manque de considération politique 

Les membres d’ACORN venus manifester déplorent le manque de considération et le laxisme des politiques envers leur réalité. «La nouvelle mairesse n’a jamais mis les pieds ici ni même notre député de circonscription. Ils ne connaissent pas notre réalité.» 

Les participants ont déposé une lettre de revendications au bureau du député Dubourg mais celui-ci n’était pas présent. 

Avec les élections arrivantes, ils espèrent être plus écoutés. Le groupe envisage d’ailleurs de répéter ces opérations concrètes. «Ce sont des actions directes pouvant faire avancer les choses dans la communauté.» 

Partout au Canada, 30 actions similaires et simultanées ont été entreprises, selon ACORN. Début février, une action similaire avait eut lieu à LaSalle, devant le bureau du député David Lametti.

***

Article par Pascal Gaxet pour Metro Montreal

Premier Comité d’organisation d’ACORN Montréal Nord

La première réunion d’organisation d’ACORN à Montréal Nord a eu lieu aujourd’hui. Près d’une 10 aine de personnes se sont connectées pour planifier nos prochaines actions à Montréal Nord. Ne vous laissez pas distraire par la bonne humeur de ACORN ! La communauté Nord-Montréalaise est fermement décidée à changer les choses.

Les problèmes évoqués embrassaient l’insalubrité et l’augmentation abusive des loyers. Des actions concrètes ont été programmées pour le mois de Mai dans le cadre de notre campagne Montréal Sain et Abordable. Une autre communauté vient de prendre le pouvoir. Vous aussi, rejoignez-nous avec votre quartier pour porter notre campagne à la ville pour des logements sains et abordables dans tout Montréal.

Métro Montréal: Problèmes d’insalubrité dans un immeuble de LaSalle

L’organisme communautaire ACORN Montréal représentant des locataires habitant l’arrondissement de LaSalle demande à Valérie Plante la création d’un système de permis de propriétaires pour dénoncer leurs pratiques abusives.

Une dizaine de membres de ACORN, un organisme communautaire se battant pour les droits des communautés à faible et moyen revenu, étaient rassemblés en début d’après-midi, mardi, devant un immeuble situé au 9225 rue Bayne, dans l’arrondissement de LaSalle, pour dénoncer les conditions insalubres dans lesquelles les locataires vivent; certains depuis quatre ans.

Lina Debege, vice-présidente de ACORN LaSalle, a pris la parole pour exprimer ce qui rassemblait les membres mardi, devant cet immeuble. Elle mentionne que l’action avait pour but de «dénoncer le manque de maintenance et les problèmes d’insalubrité du bâtiment au 9225 rue Bayne.»

Lors de son allocution, Mme Debege, a expliqué que plusieurs locataires sont aux prises avec de la vermine comme des coquerelles, des punaises de lits et des souris. Une partie de ce problème serait relié aux électroménagers défectueux et à un système de ventilation inefficace.

Marc, locataire de l’immeuble qui a préféré ne donner que son prénom pour conserver un certain anonymat, y habite depuis presque quatre ans et a témoigné de l’insalubrité de l’immeuble: «Il y a eu des traitements pour les cafards et des traitements contre les souris», déplore-t-il.

Pour Keita Tiranke, elle aussi locataire de l’immeuble depuis près de 5 ans, c’est la cuisinière qui fait défaut. Elle n’a pas de système de ventilation pour retirer la fumée causée par les préparations des repas, et ce depuis qu’elle a emménagé, il y a 4 ans. Elle a mentionné, depuis lors, avoir alerté le propriétaire ou ses représentants dans l’immeuble «plusieurs fois», sans succès.

Selon Marc, le problème dépasse la vermine dans l’immeuble: «Je pense que les égouts de l’immeuble, c’est [où] il y a des problèmes. Donc, il peuvent venir et régler le problème, mais après quelques temps, cela resurgit.»

Actions attendues

ACORN demande à la mairesse de Montréal, Valérie Plante de renforcer le système de protection des locataires, d’une part par l’implantation d’un service de permis de propriétaires, contrôlé au moins une fois par an. D’autre part, par la mise en place d’une ressource en ligne où les locataires pourraient consulter et en apprendre sur leurs droits.

Le système de permis des propriétaires permettrait la vérification de leurs immeubles au moins une fois par année; un travail qui se ferait avec la mairesse et les propriétaires concernés et qui attribueraient des amendes aux propriétaires négligents.

Le règlement sur la salubrité, l’entretien et la sécurité des logements (03-096) de la Ville de Montréal, publié en 2015, légifère déjà spécifiquement en ce sens. Les article 25, alinéa 8 à 9.1 du règlement, qui porte sur la salubrité, légifère respectivement contre «l’amas de débris, matériaux, matières gâtées ou putrides, excréments ou autres états de malpropreté», contre la «présence de rongeurs, d’insectes ou de vermine» et contre la «présence de punaises de lit ainsi que [des] conditions qui favorisent la prolifération de celles-ci». Tout manquement à cet article est déjà passible d’amendes pouvant aller jusqu’à 2700$ pour une première infraction d’une personne physique et jusqu’à 13 500$ pour une récidive. Pour les personnes morales, les amendes doublent à la première infraction. Elles peuvent aller jusqu’à 5400$ et pour une récidive, jusqu’à 20 000$.

Lorsque contacté par L’ATELIER, le propriétaire de l’immeuble n’a pas souhaité répondre à nos questions.

Situation incertaine

Marc avoue que depuis un an et demi, dans son appartement, la situation semble s’être améliorée.

«Je ne vois plus de cafards, je ne vois plus de souris, mais j’entends que d’autres locataires ont ce problème», a-t-il expliqué.

L’action d’ACORN au 9225 rue Bayne a pris fin avec des appels collectifs des membres présents au propriétaire de l’immeuble, à la ville de Montréal ainsi qu’à la conseillère municipale, Lise Zarac.

Si la situation s’est améliorée pour Marc, elle demeure incertaine pour les autres locataires qui vivent toujours avec ces problèmes.


Sènan Guèdègbé pour Métro Montréal

L’Atelier: Problèmes d’insalubrité à LaSalle

L’organisme communautaire ACORN Montréal représentant des locataires habitant l’arrondissement de LaSalle demande à Valérie Plante la création d’un système de permis de propriétaires pour dénoncer leurs pratiques abusives. 

Une dizaine de membres de ACORN, un organisme communautaire se battant pour les droits des communautés à faible et moyen revenu, étaient rassemblés en début d’après-midi, mardi, devant un immeuble situé au 9225 rue Bayne, dans l’arrondissement de LaSalle, pour dénoncer les conditions insalubres dans lesquelles les locataires vivent; certains depuis quatre ans. 

Lina Debege, vice-présidente de ACORN LaSalle, a pris la parole pour exprimer ce qui rassemblait les membres mardi, devant cet immeuble. Elle mentionne que l’action avait pour but de “dénoncer le manque de maintenance et les problèmes d’insalubrité du bâtiment au 9225 rue Bayne.” 

Lors de son allocution, Mme Debege, a expliqué que plusieurs locataires sont aux prises avec de la vermine comme des coquerelles, des punaises de lits et des souris. Une partie de ce problème serait relié aux électroménagers défectueux et à un système de ventilation inefficace. 

Marc, locataire de l’immeuble qui a préféré ne donner que son prénom pour conserver un certain anonymat, y habite depuis presque quatre ans et a témoigné de l’insalubrité de l’immeuble: “Il y a eu des traitements pour les cafards et des traitements contre les souris”, déplore-t-il. 

Pour Keita Tiranke, elle aussi locataire de l’immeuble depuis près de 5 ans, c’est la cuisinière qui fait défaut. Elle n’a pas de système de ventilation pour retirer la fumée causée par les préparations des repas, et ce depuis qu’elle a emménagé, il y a 4 ans. Elle a mentionné, depuis lors, avoir alerté le propriétaire ou ses représentants dans l’immeuble “plusieurs fois”, sans succès. 

Selon Marc, le problème dépasse la vermine dans l’immeuble : “Je pense que les égouts de l’immeuble, c’est [où] il y a des problèmes. Donc, il peuvent venir et régler le problème, mais après quelques temps, cela resurgit.” 

Actions attendues 

ACORN demande à la mairesse de Montréal, Valérie Plante de renforcer le système de protection des locataires, d’une part par l’implantation d’un service de permis de propriétaires, contrôlé au moins une fois par an. D’autre part, par la mise en place d’une ressource en ligne où les locataires pourraient consulter et en apprendre sur leurs droits. 

Le système de permis des propriétaires permettrait la vérification de leurs immeubles au moins une fois par année; un travail qui se ferait avec la mairesse et les propriétaires concernés et qui attribueraient des amendes aux propriétaires négligents. 

Le règlement sur la salubrité, l’entretien et la sécurité des logements (03-096) de la Ville de Montréal, publié en 2015, légifère déjà spécifiquement en ce sens. Les article 25, alinéa 8 à 9.1 du règlement, qui porte sur la salubrité, légifère respectivement contre “l’amas de débris, matériaux, matières gâtées ou putrides, excréments ou autres états de malpropreté”, contre la “présence de rongeurs, d’insectes ou de vermine” et contre la “présence de punaises de lit ainsi que [des] conditions qui favorisent la prolifération de celles-ci”. Tout manquement à cet article est déjà passible d’amendes pouvant aller jusqu’à 2700$ pour une première infraction d’une personne physique et jusqu’à 13500$ pour une récidive. Pour les personnes morales, les amendes doublent à la première infraction. Elles peuvent aller jusqu’à 5400$ et pour une récidive, jusqu’à 20 000$. 

Lorsque contacté par L’ATELIER, le propriétaire de l’immeuble n’a pas souhaité répondre à nos questions. 

Un futur prometteur pour certains 

Marc avoue que depuis un an et demi, dans son appartement, la situation semble s’être améliorée. 

“Je ne vois plus de cafards, je ne vois plus de souris, mais j’entends que d’autres locataires ont ce problème”, a-t-il expliqué. 

L’action d’ACORN au 9225 rue Bayne a pris fin avec des appels collectifs des membres présents  au propriétaire de l’immeuble, à la ville de Montréal ainsi qu’à la conseillère municipale, Lise Zarac. 

Si la situation s’est améliorée pour Marc, elle demeure incertaine pour les autres locataires qui vivent toujours avec ces problèmes.

***

Article par SÈNAN GUÈDÈGBÉ pour L’Atelier

Montréal ACORN défend les droits des locataires à LaSalle

Les leaders de ACORN ont défendu les droits des locataires du 9225 rue Bayne à LaSalle, se plaignant de réparations non faites depuis 4 ans et de présence de cafards. Après de brillantes déclarations des membres de ACORN aux grands médias publics autant que les journaux étudiants, une série d’appels téléphoniques a été délivrée devant l’immeuble au propriétaire et aux services de la ville contre la situation. Le message est passé.

La nécessité d’avoir un permis des propriétaires à Montréal contre la salubrité et les propriétaires abusifs. La dizaine de membres de ACORN ainsi que le président, la co-présidente et le secrétaire d’ACORN LaSalle, présents, ont fait avancer la campagne en déstabilisant le propriétaire surpris des appels.

LA PRESSE

L’Atelier: Problèmes d’insalubrité à LaSalle

Métro Montréal: Problèmes d’insalubrité dans un immeuble de LaSalle

ACORN action devant la succursale InstaChèques de Côte-des-Neiges

Excellente action devant la succursale InstaChèques de Côte-des-Neiges samedi dernier ! Nous avons remis une lettre de demandes au personnel du magasin et manifesté contre les pratiques abusives de ces prêteurs. ACORN Montréal faisait suite aux actions du 17 février dernier dans plusieurs villes du Canada.

ACORN se bat depuis une décennie pour l’accès égal aux services bancaires au Canada.

NOS DEMANDES:

  • Que les prêteurs à coût élevé comme InstaChèques, Fairstone Financière et Easy Financière réduisent leur taux d’intérêt à 30% maximum, et traitent leurs clients à faible revenus avec plus de compréhension.
  • Que le gouvernement fédéral et les banques du Canada développent une stratégie multi juridictionnelle pour donner l’accès facilité aux services financiers de prêts pour les personnes en difficulté financière.
  • Que le gouvernement fédéral réduise le taux d’intérêt maximal dans le Code criminel du Canada de 60% à 30%.

ACORN à Global News – Freinons les FPI

EN ANGLAIS ! Une présentation d’ACORN à Global News, par Tracy Tong, à propos de la campagne Freinons les FPI à travers le Canada et de notre action d’hier matin. À voir !!